Envie de participer ?
La même chanson ?

Beaucoup d’observateurs avaient annoncé que ce ne serait pas la même chanson pour les guêpes qui se déplaçaient à St-Jean-en-Royans ce dimanche. De nombreux supporters avaient fait le court déplacement, prêts à se casser la voix pour entonner l’hymne de nos campagnes. Comme d’habitude, Steve Bard allait allumer le feu 0-3 (4e). Les Vinois ouvraient le score et les Drômois devenaient le chasseur. Les locaux égalisaient 3-3 (11e), mais cette vieille canaille de Steve Bard continuait sa marche seul au tableau d’affichage 3-6 (18e). Malgré des grands hommes bien en place, l’avantage était de courte durée 6-6 (20e). Les bleus et noirs continuaient à bien jouer, pour ne rien regretter, il fallait aller au bout de ses rêves. Sur une attaque for me formidable, tout le bonheur du monde allait envahir les guêpes. Mistral gagnant pour Valentin Doucet qui allait atteindre le paradis blanc avec un essai entre les perches 6-13 (33e). Juste avant la mi-temps une dernière pénalité pour St-Jean 9-13 (38e) et l’équipe à Jojo Champon rentrait au vestiaire avec seulement quatre unités d’avance pourtant c’est bon pour le moral. La seconde période allait être plus difficile pour les Vinois, les charges dévastatrices du Fidjien Soqeta qui vient du sud provoquait des fautes. Le SCR revenait dans la partie 12-13 (43e) puis il prenait la tête pour la première fois de ce match 15-13 (52e). Soutenues par tous les cris des USV venant des tribunes, les guêpes allaient y mettre tous leurs cœurs de loups pour rester sur la route de la victoire. Steve Bard visait la lune sans succès à deux reprises. Il ne nous a pas habitué à ça depuis le début de l’année. Pas de quoi avoir le blues du business man, à trois minutes de la fin son pied n’allait pas trembler. Une pénalité réussie le long de la ligne de touche sous les huées de son ancien public 15-16 (77e). La tension était palpable, les rouges étaient toujours debout, toujours vivants. Ils mettaient leurs dernières forces dans la bataille. Quentin Escoffier allait avoir la dernière munition. C’est ta chance. Une pénalité qui fuyait les perches et l’arbitre sifflait sur la colline. Les princes des villes étaient Vinois !! Y a d’la joie chez les guêpes qui vont passer un lundi au soleil. La victoire en chantant.
Sunday Bloody Sunday pour les réservistes. Trois pénalités de Thibaud Glénat n’auront pas été suffisantes face à la balade des gens heureux du SCR. La sortie prématurée de Nicolas Lacaze en début de match et c’était l’effet papillon. Six essais encaissés et une lourde défaite 36-9 contre le leader.
En lever de rideau à 12h, les filles du SGR malgré l’envie d’avoir envie n’ont pas réussi à s’imposer. Elles échouent contre Rumilly/Le Môle 19-29.


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.