Envie de participer ?
Pearl Harbor

80 ans après Pearl Harbor, les troupes Vinoises débarquaient en Ardèche. Peu de changement parmi les 22 valeureux soldats qui sont venus à bout des leaders la semaine dernière. Ils arrivaient en territoire occupé par des Annonéens pour livrer une nouvelle bataille. Les guêpes allaient prendre l’avantage par une pénalité d’Adrien Mandon 0-3 (14e) puis grâce à un essai de Benoit Oriol 0-10 (17e). Malgré cette avance, les locaux n’avaient pas capitulé, bien au contraire. Ils envoyaient leurs escadrons à l’assaut des lignes Vinoises. La D.C.A. (Défense Compact Agressive) repoussait l’agresseur pendant les trente premières minutes avant de céder sous les bombardements des rouges 7-10 (30e). La trêve intervenait sur une pénalité pour les Vinois 7-13 (37e). Au retour des vestiaires, les Ardéchois allaient sortir l’artillerie lourde. Ils survolaient le débat et envoyaient rapidement plusieurs missiles 10-13 (46e) puis 17-13 (50e). Ils reprenaient la conquête de la ligne de front et après la réduction du score 17-16 (54e) Annonay allait frapper à nouveau 20-16 (57e) puis 27-16 (61e). Les bleus et noirs auraient pu abdiquer, ils repassaient à l’abordage. Une charge permettait d’envoyer les trois-quarts et Yoann Baret en zone libre 27-21 (65e). L’artificier local convertissait une nouvelle munition 30-21 (68e). Les guêpes pas encore coulées trouvaient une pénaltouche à cinq mètres. La combinaison B29 allait conduire Rémy Mandon derrière la ligne 30-28 (72e). A huit minutes de la fin, cette guerre n’était pas finie. Après la dernière pénalité de la rencontre pour les locaux 33-28 (78e) les Vinois allaient avoir une ultime occasion. Sevan Baridon transperçait la défense, tapait à suivre et au bout de sa course se jetait comme un kamikaze sur le ballon qui venait de rebondir sur le poteau de coin. Malgré son avance sur le défenseur, l’arbitre n’a pas voulu prendre la décision qui aurait pu avoir l’effet d’une bombe dans le stade. Le score en restait là 33-28 et le premier point de bonus défensif récompensait le capitaine Damien Barnay et ses coéquipiers.
Les réservistes ont résisté une mi-temps avec deux essais de Pierre Girard (34e) et Thibaud Leguillette (40e). 10-10 à la pause. Ils ont finalement explosé en vol en seconde période après trois essais encaissés. Une défaite cuisante 31-10 qui fait chuter l’empire de Bruno Martin et Romain Baret.
La trêve des confiseurs va permettre à tout le monde de souffler et de guérir les bobos.
Rendez-vous le 9 janvier pour un déplacement périlleux dans le sud à Saint-Raphaël.

Photos associées : Annonay- U.S.Vinay (Les photos)

Vidéos associées : Annonay- U.S.Vinay (Les vidéos)


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.