La fièvre du dernier derby de la saison

C’est une belle journée de printemps qui s’annonçait ce dimanche. Une de ces journées qui vous donne envie de sortir, de se réunir pour la même passion : le rugby. Une de ces journées où autour d’une bonne table, on a envie de faire durer le plaisir sous le chapiteau avec un dernier verre entre copains. Une de ces journées où l’on est si bien ensemble.
Mais l’enjeu de ce dernier derby de la saison a rappelé tous les supporters des guêpes au grand air autour du grand rectangle vert. Quel plaisir de se serrer coudes contre coudes ou de se tenir bras dessus, bras dessous le long de la main courante ou dans les gradins.
L’enjeu de ce dimanche parlons-en : une bataille à distance entre des Saint-Jeannais premier de la poule en déplacement à Montmélian et des Vinois second qui reçoivent leurs voisins des terres froides : La Bièvre. Seulement deux petits points séparent le leader et son dauphin, autant dire que le faux pas de l’un pourrait donner un avantage certain à l’autre. Alors pour la rencontre au sommet dans le stade Vieux Melchior plein a craqué, les entraîneurs Vinois avaient déployé leurs vingt-deux meilleurs joueurs sur la feuille de match. Et les acteurs n’allaient pas décevoir le peuple bleu et noir, des essais comme s’il en pleuvait, une domination de tous les instants et une victoire sans appel avec le bonus offensif face à une vaillante équipe de La Bièvre. Au coup de sifflet final le masque est tombé, la clameur descendait de la tribune et parvenait jusqu’aux oreilles d’une équipe survoltée : les guêpes avaient fait mieux que de combler le retard sur le leader, le match nul du côté de la Savoie permettait à ces irrésistibles Vinois de prendre la tête de la poule 3 de ce championnat de fédérale 2 avec un tout petit point d’avance !! L’assurance d’un laisser-passer pour éviter les barrages. Vous pouvez cocher la case des seizièmes de finale.
Des embrassades, de longues étreintes, des poignées de main et une joie contagieuse dans tous les coins du terrain, tout ce que l’on aime, tout ce que l’on voudrait pouvoir faire encore et encore !!
Mais aujourd’hui le soleil n’était plus au rendez-vous et vous l’aurez compris tout ça n’est qu’un rêve que je voulais partager au milieu de ce cauchemar pourtant si réel ! J’aurais tant voulu vous raconter tout ça pour de vrai !! Malheureusement nous sommes tous logés à la même enseigne : LE CONFINEMENT.
Nous sommes tous atteints des mêmes virus : le rugby et la vie. Quand pourrons nous retrouver le chemin de ce qui nous unis ? Personne ne le sait. Alors en attendant des jours meilleurs, respectez les consignes et restez en bonne santé. Ce match là aussi, nous pouvons le gagner !
Allez les guêpes !!


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.